Après la fin du monde, les survivants écrivent sur leurs murs

Classé dans : Après la fin du monde | Temps de lecture : 6 secondes | 0

Après l’horreur, les survivants reprennent leur territoire, le marquent et s’y expriment.

Photographies prises à Paris et Berlin.


À paris, après l’attentat du 7 janvier 2014 contre Charlie Hebdomur_paris-liberte Lire la suite­­

En Allemagne, la bière, on y naît dedans

Classé dans : Publicités | Temps de lecture : 6 secondes | 0

Les mineurs n’ont pas le droit de boire d’alcool, mais en Allemagne, ils peuvent sans problème en vendre.

Photographie de l’étiquette d’une bière prise dans un bar berlinois.


En Allemagne, la bière, on y naît dedans
Je n’ai pas le droit d’en boire : je suis tombé dedans quand j’étais petit.

Le Touriste français est un con

Classé dans : Dans la ville | Temps de lecture : 17 secondes | 0

On le sait déjà : le Gaulois est con et irrespectueux. Mais il le reste aussi, touriste français, à l’étranger et sur les monuments mémoriels.

Pour les 25 ans de sa chute, photographies spéciales Mur de Berlin.


De loin, aucun problème…

De loin, aucun problème…

Lire la suite­­

Premières victimes de l’Oktoberfest

Classé dans : Dans la ville | Temps de lecture : 7 secondes | 0

Les premières victimes l’Oktoberfest, ou fête de la bière en Allemagne, à Berlin ne sont pas forcément celles que l’on croit.

Photographie prise dans la station de la place Alexandre (Alexanderplatz) de la capitale allemande.


 

Première victime de l'Oktoberfest

L’Homosexualité avec un grand « H »

Classé dans : Il y eut | Temps de lecture : 2 minutes et 14 secondes | 0

L’Homosexualité, avec un grand « H » est l’équivalent de l’Amour avec un grand « A », celui créé par un type, un soir, au fond d’une taverne, qui n’avait rien d’autres à brailler que « à boire ! » L’intellectuel s’est tourné vers lui et lui a dit :

— L’Amour ? Qu’est-ce donc ?

L’homme soûl lui a répondu :

— L’Amour, c’est ce que l’on cherche à avoir, mais que l’on n’aura pas. On a beau le consommer, il ne se consumera jamais. On a beau le désirer, on ne le possèdera jamais tout à fait. On a beau chuter sans arrêt, on y revient toujours.

L’intellectuel a acquiescé et a soufflé :

— L’Amour, dis-tu… Lire la suite­­