Le Tournage

Classé dans : Bof Bof… (Déconseillé à un public non averti) | Temps de lecture : 2 minutes et 4 secondes | 0

Éric, le producteur de Derrière le canapé, s’approche d’eux et leur serre la main. Julien trouve cela très absurde au vu à ce qu’ils seront amenés à faire dans les prochaines minutes.

— Êtes-vous sûrs de vous ?

S’il était sûr de lui ? Julien était né pour ce métier ! S’il n’avait pas eu à finir ses études avant et s’il n’avait pas vécu de relation passionnée et exclusive pendant cinq ans, il aurait démarré bien plus tôt.

Il connaissait tous les scénarios, adorait ceux introduisant de l’humour et vouait une passion pour leurs acteurs, ultraperformants et virils.

— Oui, répond Julien.

— Parfait ! Lire la suite­­

Se soumettre à sa sexualité

Classé dans : Bof Bof… (Déconseillé à un public non averti) | Temps de lecture : 2 minutes et 21 secondes | 0

Fantasme ou réalité ? Faut-il toujours se soumettre à ses pulsions sexuelles ?

Épisode du cycle littéraire Bof bof… se déroulant dans l’univers de l’industrie pornographie.


— Nous allons tourner un film pornographique.

Ceux qui avaient un peu de vin dans la bouche manquent de s’étouffer. Les autres restent stupéfaits.

— Vous… quoi ? demande Julia.

— Nous allons tourner dans un film pornographique, répète Damien. Lire la suite­­

Vocation

Classé dans : Bof Bof… (Déconseillé à un public non averti) | Temps de lecture : 3 minutes et 10 secondes | 0

Éric est assis sur son éternel fauteuil de producteur. Il l’avait dégotté dans un bazar de Los Angeles dans les années 1980. À l’époque, il savait qu’il serait producteur pour le cinéma. Ce qu’il n’avait pas anticipé, c’est que ce serait dans l’industrie pornographique.

Au début, il essayait de se convaincre qu’il y était entré par hasard et qu’au fil du temps il a fallu rembourser le prêt de la maison, de l’appartement, etc., ce qui ne lui aurait pas permis de se désengager. Et puis, plus les gens insistaient et moins il arrivait à s’en convaincre.

Il ne s’est pas lancé sur ce marché pour se dresser face à l’injustice, pour remplir la lacune industriel du porno florissant pour les hétérosexuels quand aucun film digne de ce nom n’était proposé aux homosexuels. Il ne cherchait pas à normaliser le sexe gay dont les images pourraient conduire à des vocations, comme il avait essayé de le faire croire lors de son premier rendez-vous avec Jean-François, qui était par la suite devenu l’homme de sa vie :

— Je dois te l’avouer, Éric, ce sont tes films qui m’ont convaincu. Lire la suite­­

Grindr, l’application gay

Classé dans : Geekisme | Temps de lecture : 2 minutes et 16 secondes | 0

Mais quel est donc cette application que l’on retrouve sur le Smartphone de tous les homosexuels, caché au fond d’un dossier au nom obscur ? Chronique sur Grindr.


Sommaire :


Grindr, c’est…

— Non, maman, barre-toi de là, c’est pas pour toi… C’est effectivement pas pour les enfants, mais c’est pas non plus pour les parents.

[Ce passage vise à contenter mes lecteurs fidèles [Lire Il y eut Instagram].]

Pour qui ?

En fait, pour être franc, Grindr, c’est une application mobile qui n’est pas destiné à grand monde. C’est-à-dire qu’elle ne convient pas à :

  • l’hétéro ;
  • la femme ;
  • l’homme en couple fidèle ;
  • l’homme prude ;
  • l’homme occupé.

Certains diraient que c’est plutôt segmentant. D’autres diront :

— Mais bordel, ça convient à qui ? Lire la suite­­

Didier Cracon, Éboueur à la Ville de Paris, Homosexuel, Adepte du bukkake

Classé dans : Parfait ! | Temps de lecture : 3 minutes et 15 secondes | 0

Sébastien et les plans dénichés sur internet. De sa première fois sur Caramail à son dernier sur Grindr, en passant par Didier, éboueur à la Ville de Paris, adepte du bukkake.

Épisode du cycle littéraire Parfait ! se déroulant dans l’univers de l’industrie pornographie.


Sébastien sonna.

Il était totalement paniqué.

Ce n’était pas sa première fois. Ça, c’était sûr. La première fois, il s’était agi de Robert, 41 ans, chauffeur routier qu’il avait rencontré sur Caramail dans le salon « Entre eux », intitulé limpide pour ceux qui le cherchaient et lambda pour tous les autres. Ils s’étaient donné rendez-vous dans la colline, derrière la maison de ses parents et ça s’était passé.

Lui aurait voulu revoir Robert, mais Robert lui avait répondu que les gamins de 15 ans, il ne les voyait qu’une seule fois Lire la suite­­