La Véritable Histoire de M. Offenbach (7/9)

Classé dans : L'Improbable Mari | Temps de lecture : 4 minutes et 10 secondes | 0

Les parents s’en vont et je me retrouve en tête à tête avec les deux sœurs et Marc. Il est temps de connaître la véritable histoire de M. Offenbach, mon soi-disant mari…

Partie 7/9 de L’Improbable Marinouvelle réaliste sur Eva, petite femme ronde qui pensait ne jamais voir sa vie changer… mais c’était sans compter sur la Providence… (Lire l’épisode précédent : Rencontre posthume.)


À la fin de la journée, les parents partirent, me laissant seule avec les deux sœurs et le meilleur ami. Lorsque le portail de la propriété se referma sur la voiture, Marc s’exclama :

— Mais quelle est cette histoire, bordel de merde ?!

— Pour le coup, je suis d’accord avec lui, ajoutai-je sur un ton appuyé.

Un nouveau coup d’œil d’une des sœurs me remit à place. Je n’étais effectivement pas la maîtresse de maison et je n’avais plus à jouer, maintenant que le véritable public était parti.

— Asseyez-vous, je vais vous faire un thé et vous apporter des biscuits, déclara l’une des sœurs.

— Nous avons assez mangé et bu, j’ai besoin d’une explication, répliqua Marc.

Les deux sœurs s’assirent.

— Eva, Hans est homosexuel. Lire la suite­­

Les Mères s’en sortent toujours mieux… ou pas.

Classé dans : Citation !, Série TV | Temps de lecture : 46 secondes | 0

Les mères s’en sortent toujours mieux… ou pas. À l’heure du coming-out, tout le monde se révèle.

Citation tirée de l’épisode 3 de la saison 3 de la série australienne gay Please Like Me qui suit le quotidien de Josh, un jeune adulte qui se retrouve à gérer vie sexuelle naissante et parents décadents.


Après la fuite du père énervé par le coming-out de son fils, la mère d’Arnold tente de recoller les morceaux :

Arnold: Is he kicking me out?

His mum: Don’t worry, darling. You did a good job. He still loves you. He just… forgot for a minute.

Arnold: I’m just not that sure.

His mum: Look, I’ll give you some money. Go stay at Josh’s for a while. Be as gay as you like. Shower yourself in… dick and glitter. I’ll look after your father.

Arnold: Thanks, Mum.

En version française pour les Non-Anglophones

Lire la suite­­

Les stewards font vivre leur propre cliché

Classé dans : Images | Temps de lecture : 9 secondes | 0

Les insultes laissées par les stewards dans leurs WC ne sont pas ceux du PMU du coin de la rue. Les stewards font vivre leur propre cliché.

La preuve en image, avec les photographies prises dans les toilettes d’une grande compagnie aérienne française.


Les stewards font vivre leur propre cliché - Vive les gays
« Vive les gays » et le cliché sur les stewards !

Lire la suite­­

Les homoparents devront-ils s’excuser d’être gays auprès de leurs ados ?

Classé dans : Citation !, Série TV | Temps de lecture : 37 secondes | 0

Quels reproches formuleront les enfants d’homoparents ? Que répondront ces derniers ?

Citation tirée de l’épisode 3 de la série britannique gay Banana, deuxième triptyque (avec Cucumber et Tofu) du génialissime Russell T. Davies (père de Queer As Folk et Doctor Who [2005]), dans lequel Sian, adolescente lesbienne, vit extrêmement mal l’homosexualité de sa mère.


Vanessa: If you got bullied at school for having a gay mum, it’s not my fault I’m a gay mum, it’s their fault for being pricks. The problem isn’t that I’m gay or that you’re gay, Sian. It’s that you’ve got a massive, great, big stick up your arse. I love you, darling.

En version française pour les Non-Anglophones

Lire la suite­­

Un homme épouse un homme

Classé dans : Poésie gay | Temps de lecture : 36 secondes | 0

Le mariage gay n’est pas encore un mariage comme les autres. Que voit le futur marié quand il est un homme qui épouse un homme ?

Poésie gay sur le mariage pour tous.


 I

Les roses sont écloses
Les jeunes jouent la joie

Les robes immaculées
Pour immortaliser

L’amour émeut les mères
Leurs fils enfin s’unissent Lire la suite­­

Queen – Perfume Genius

Classé dans : Un clip, une nouvelle | Temps de lecture : 3 minutes et 3 secondes | 0

Un repas de famille. Nouvelle réaliste inspirée de la chanson Queen de l’Américain Perfume Genius.


Célibat, le mal du siècle

La dinde arrive.

— Il serait temps que tu te maries, lance-t-elle à mon égard.

— Oui, appuie ma sœur.

— Quitte à être infidèle par la suite.

— Le truc, c’est de ne rien dire à l’autre, observe ma sœur.

— Absolument. Le diable se cache dans la culpabilité.

— C’est un fait. C’est la culpabilité qui a sorti les Juifs des caves et des greniers.  Lire la suite­­

1 2 3 4 8