Le Tournage

Classé dans : Bof Bof… (Déconseillé à un public non averti) | Temps de lecture : 2 minutes et 4 secondes | 0

Éric, le producteur de Derrière le canapé, s’approche d’eux et leur serre la main. Julien trouve cela très absurde au vu à ce qu’ils seront amenés à faire dans les prochaines minutes.

— Êtes-vous sûrs de vous ?

S’il était sûr de lui ? Julien était né pour ce métier ! S’il n’avait pas eu à finir ses études avant et s’il n’avait pas vécu de relation passionnée et exclusive pendant cinq ans, il aurait démarré bien plus tôt.

Il connaissait tous les scénarios, adorait ceux introduisant de l’humour et vouait une passion pour leurs acteurs, ultraperformants et virils.

— Oui, répond Julien.

— Parfait ! Lire la suite­­

Vocation

Classé dans : Bof Bof… (Déconseillé à un public non averti) | Temps de lecture : 3 minutes et 10 secondes | 0

Éric est assis sur son éternel fauteuil de producteur. Il l’avait dégotté dans un bazar de Los Angeles dans les années 1980. À l’époque, il savait qu’il serait producteur pour le cinéma. Ce qu’il n’avait pas anticipé, c’est que ce serait dans l’industrie pornographique.

Au début, il essayait de se convaincre qu’il y était entré par hasard et qu’au fil du temps il a fallu rembourser le prêt de la maison, de l’appartement, etc., ce qui ne lui aurait pas permis de se désengager. Et puis, plus les gens insistaient et moins il arrivait à s’en convaincre.

Il ne s’est pas lancé sur ce marché pour se dresser face à l’injustice, pour remplir la lacune industriel du porno florissant pour les hétérosexuels quand aucun film digne de ce nom n’était proposé aux homosexuels. Il ne cherchait pas à normaliser le sexe gay dont les images pourraient conduire à des vocations, comme il avait essayé de le faire croire lors de son premier rendez-vous avec Jean-François, qui était par la suite devenu l’homme de sa vie :

— Je dois te l’avouer, Éric, ce sont tes films qui m’ont convaincu. Lire la suite­­

L’Homosexualité avec un grand « H »

Classé dans : Il y eut | Temps de lecture : 2 minutes et 14 secondes | 0

L’Homosexualité, avec un grand « H » est l’équivalent de l’Amour avec un grand « A », celui créé par un type, un soir, au fond d’une taverne, qui n’avait rien d’autres à brailler que « à boire ! » L’intellectuel s’est tourné vers lui et lui a dit :

— L’Amour ? Qu’est-ce donc ?

L’homme soûl lui a répondu :

— L’Amour, c’est ce que l’on cherche à avoir, mais que l’on n’aura pas. On a beau le consommer, il ne se consumera jamais. On a beau le désirer, on ne le possèdera jamais tout à fait. On a beau chuter sans arrêt, on y revient toujours.

L’intellectuel a acquiescé et a soufflé :

— L’Amour, dis-tu… Lire la suite­­

Le Racisme

Classé dans : Il y eut | Temps de lecture : 3 minutes et 44 secondes | 0

Ils sont partout. Ils n’arrêtent pas de se multiplier, tels des lapins. Les pires sont ceux qui se dissimulent sous du maquillage pour s’infiltrer. Mais la ruse met peu de temps à être révélée. Ils occupent nos emplois, sont présents dans nos arbres généalogiques et nos repas de famille. Les plus faibles se taisent, prennent sur eux, jusqu’au jour où ils déclarent :

— Je ne suis pas raciste, mais…

Ou :

— Je n’ai rien contre les Roms, mais…

Il y a les plus lâches, qui crachent :

— Sales Arabes.

Tu as beau leur faire remarquer qu’ils sont amis avec Mehdi-par-ci-Medhi-par-là, ils répondent :

— Lui, ce n’est pas pareil : je le connais et il est gentil. D’ailleurs, il faut que je pense à lui rendre sa tondeuse. Mais c’est vrai que maintenant que j’y pense, ils vivent comme des chiens.

Et puis, tu arrêtes d’écouter. Après tout, c’est ton père.  Lire la suite­­

Tookah – Emiliana Torrini

Classé dans : Nouvelle réaliste, Un clip, une nouvelle | Temps de lecture : 4 minutes et 9 secondes | 0

(Le Choix de Camille BM)

 Artiste : Emiliana Torrini.
Titre : Tookah.
Pays d’origine : Islande.

Je m’avance vers la tombe. Je lui fais face pour la première fois. Je n’avais pas imaginé que cela puisse être aussi dur.

Cette stèle, érigée devant moi, marque la fin d’une relation complètement tordue. Lire la suite­­

« Si j’étais hétéro, je te prendrais sur le champ. »

Classé dans : Parfait ! | Temps de lecture : 1 minute et 27 secondes | 0

Neuf ans !

Neuf ans qu’elle l’écoutait dire combien les hommes étaient ci, les hommes étaient ça. Neuf ans qu’elle l’entendait se plaindre d’untel, d’untel ou d’untel, parce qu’il était con, lourd, abruti, mal foutu, trop bien foutu, prétentieux, grincheux. Neuf ans qu’elle venait le chercher à la sortie des boîtes, trop soûl pour se faire prendre en taxi. Neuf ans qu’elle venait le réconforter la nuit quand il se sentait seul, sale ou salaud. Neuf ans qu’elle lui disait qu’il trouverait enfin quelqu’un. Neuf ans qu’elle lui répétait qu’elle l’aimait et qu’il répondait que lui aussi. Neuf ans qu’elle l’entendait dire qu’il était nul d’être homosexuel quand il l’avait en face de lui. Neuf ans qu’elle n’approuvait pas, mais qu’elle partageait son avis.

Neuf ans et le voilà qui se tapait la première venue. Lire la suite­­

1 2