Bienvenue dans la police

Classé dans : Après la fin du monde | Variation E | Temps de lecture : 2 minutes et 42 secondes | 0

Je suis toujours sur l’affaire du braquage : un homme dans le coma et une femme en cavale. Mais voilà, tout ne se passe pas comme prévu… Bienvenue dans la police !

16e épisode de la série Après la fin du monde | Variation E narrant les derniers jours de la vie d’un homme… avant la fin du monde. (Lire l’épisode précédent : Comme une fin du monde).


Le petit s’entretient avec la victime. J’attends à l’extérieur. Je fume. Mon œil guette. Il surveille tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à une femme enceinte : les personnes qui attendent un enfant, les hommes en surpoids et les gosses qui tiennent un ballon – il y en a eu un. Mon radar s’arrête sur eux, avant de rejoindre une nouvelle tête.

Kévin ressort de la boutique.

— Il n’a rien vu, rien entendu.

— Super. On retourne au poste écrire ton rapport.

Lire la suite­­

L’Enquête piétine

Classé dans : Après la fin du monde | Variation E | Temps de lecture : 3 minutes et 9 secondes | 0

Me voilà, le 24 au soir, bloqué au bureau, avec le bleu, Kévin. L’enquête piétine et l’heure tardive n’aide pas.

Le 14e épisode marque la deuxième saison de la série Après la fin du monde | Variation E narrant les derniers jours de la vie d’un homme… avant la fin du monde. (Lire l’épisode précédent : Le Frère).


Kévin raccroche en soupirant.

— C’était encore votre femme. Elle me dit de vous dire qu’elle garde un morceau de dinde au four. Elle va à la messe.

J’acquiesce d’un grognement.

Kévin replonge le regard dans son livre de compte. Il tapote avec son stylo sur la table. Ça me casse profondément les couilles, mais je n’ose rien lui dire. Le pauvre petit croit que le suicide de la mère est de sa faute. Je ne cherche pas à le convaincre du contraire. J’ai d’autres chats à fouetter. Pas le temps à perdre avec les tourments d’un bleu. Ça lui fera les pieds au petit. C’est comme ça que le métier entre. Ce n’est pas en potassant les livres.  Lire la suite­­

Heroes – David Bowie

Classé dans : Nouvelle fantastique, Un clip, une nouvelle | Temps de lecture : 8 minutes et 37 secondes | 0

(Le Choix de Camille BM)

Artiste : David Bowie.
Titre : Heroes.
Ville d’origine : Londres.

James conduit. Nous continuons de le suivre dans les rues de la ville. Je garde un œil sur lui, pendant que James appuie sur la pédale d’accélérateur. D’après nos informations, il serait apparu il y a 23:30:00. Sa trajectoire ne dévie pas : il fonce droit devant lui.

La radio crachote que de nouveaux cas sont apparus dans le coin.

— On va plutôt vers eux ?

— Non, il faut garder un cap.

La circulation se fait de plus en plus dense. J’appelle des renforts. Des motards de préférence.

Nous sommes seuls. De nombreux cas sont apparus et engorgent petit à petit la circulation. Les patrouilles sont fixées dans le Sud. Lire la suite­­

L’Officier

Classé dans : Après la fin du monde | Variation E | Temps de lecture : 5 minutes et 11 secondes | 0

Le travail d’un officier de police n’est pas simple. Il doit sortir une aiguille d’une botte de… on va pas se mentir : d’une botte de merde.

Douzième épisode de la série Après la fin du monde | Variation E narrant les derniers jours de la vie d’un homme… avant la fin du monde. (Lire l’épisode précédent : La Belle-Sœur).


« La première chose qu’on vous apprend à l’école de Police est que la voix de la victime et du témoin prime. La deuxième chose qu’on vous apprend à l’école de Police, c’est que l’on ne peut jamais se fier à la voix de la victime et du témoin : toujours ils oublient, omettent, exagèrent, minimisent ou mentent. La troisième chose qu’on vous apprend à l’école de Police est d’oublier tout ce que l’on a pu apprendre à l’école de Police : sur le terrain, tout prendra une dimension bien plus importante – il s’agit de ne pas s’encombrer de bouquins. »

C’était le dirlo de l’école de Police qui avait fait cette déclaration le premier jour – ils l’avaient plus revu par la suite. Ce qu’on pouvait dire est que ça en jetait pour un discours d’ouverture d’une école. Peut-être trop.

C’était la réflexion que s’était faite son petit groupe d’amis quand il s’était retrouvé une chambre.

— Ça en jette trop pour être vrai.

— Il ne nous dit pas tout.

— Vous montez pas le bourrichon pour ça. Il s’agit simplement de nous effrayer.

— De quoi parlez-vous ?

— Elle était bonne la secrétaire.  Lire la suite­­

Les Parents

Classé dans : Après la fin du monde | Variation E | Temps de lecture : 3 minutes et 5 secondes | 0

Une enquête c’est rarement que des cadavres. Les parents des victimes sont souvent là pour vous ralentir.

Huitième épisode de la série Après la fin du monde | Variation E narrant les derniers jours de la vie d’un homme… avant la fin du monde. (Lire l’épisode précédent : Le Type au jerrican).


 

Il détestait ça. Les parents.

Il supportait les frères et sœurs qui se devaient de garder la tête froide, gérer quand le père disparaissait, quand la mère s’évanouissait une nouvelle fois.

Il supportait les femmes qui se laissaient aller à chaque bras, demandaient ce qu’elles pourraient faire, « pour aider », qui ne comprenaient pas pourquoi leur mari, sans aller plus loin, pensait déjà aux enfants, aux voisins, aux autres parents d’élèves. Que dirait-on à Timmy ?

Il supportait les maris qui restaient, ne devaient rien lâcher, pas maintenant – surtout pas maintenant ! – Pense à Timmy.

Il supportait les enfants qui pleuraient, sans savoir pourquoi, ou parce que la mère pleurait, parce que personne ne pouvait expliquer. Il supportait les enfants qui disparaissaient dans leur chambre, s’enfermaient dans une musique dont il n’arrivait toujours pas à distinguer les accords.

Mais il détestait les parents.  Lire la suite­­